Certains s’agitent, nous on agit !

Le Conseil départemental de la Somme a voté le 13 octobre dernier son budget supplémentaire. Il permet d’inscrire les ajustements financiers nécessaires au bon fonctionnement des politiques départementales dont il a la compétence : solidarités humaines et territoriales, routes départementales, collèges, etc.

(Texte publié dans le magazine Vivre en Somme n°103 de novembre 2016)

Des choix courageux pour respecter l’équilibre budgétaire

Rappelons un principe essentiel : à l’inverse de l’État qui dépense des milliards qu’il ne possède pas, le Département doit respecter l’équilibre financier, ce qui l’oblige à compenser chacune de ses dépenses. Or depuis 2014, le Gouvernement socialiste a drastiquement baissé les dotations au Conseil départemental de la Somme (-20M€) ne lui permettant plus d’assurer les missions que l’État lui-même lui a confiées !

On ne peut pas dépenser plus que ce que l’on gagne, même si la gauche départementale en rêve. Deux conceptions s’opposent : la première, de facilité, qui vise à appuyer continuellement sur le bouton « impôts »; et une deuxième, plus difficile et courageuse, qui vise à agir dans l’intérêt général et en respectant son engagement de ne pas augmenter la fiscalité locale.

La politique politicienne n’a pas sa place dans notre collectivité

La majorité départementale prend des décisions de bon sens, en se recentrant sur ses compétences obligatoires. Trois vérités : la réduction de la subvention au Planning Familial situé au CHU d’Amiens (qui ne ferme pas !) nous permet d’ouvrir un centre supplémentaire, en ville, au plus près des adolescentes. L’aide à la cantine est maintenue pour les collégiens. Les personnes âgées continuent d’avoir le libre choix du mode d’intervention de leur aide à domicile.

Les faits sont là. Face aux polémiques inutiles, nos deux ministres samariennes, qui reviennent si souvent dans leurs circonscriptions à l’approche des élections législatives, devraient plutôt relayer nos difficultés à Paris. Il en va de l’intérêt de tous les habitants de la Somme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *